Chargement en cours
Ma sélection

Lot 58 - Serge CHARCHOUNE - « NATURE MORTE MARRON ET BLANCHE AUX DEUX GRAND VASES », 1927[...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

Serge CHARCHOUNE
« NATURE MORTE MARRON ET BLANCHE AUX DEUX GRAND VASES », 1927
Huile sur toile monogrammée en bas à droite et monogrammée au dos
54 x 75 cm

Provenance :
- Galerie Percier, Paris
- Galerie Berri-Raspail, Paris
- Galerie Prazan-Fitoussi, Paris
- Galerie Pierre Guénégan, Paris
- Collection particulière


Expositions :
- « Charchoune », Galerie Pierre Guénégan, Paris, 1987
- « Le musée Maillol s’expose », Fondation Dina Vierny, Paris, 2008
Bibliographie :
« Charchoune », catalogue raisonné, Volume2, Pierre Guénégan, éditions Lanwell et Leeds, reproduit pleine page couleur page 81 et sous le n°1927/009 page 176
Tout autant poète que peintre Serge Charchoune recherche avant tout une certaine poésie dans la peinture. Il ne s’abandonne pas au-delà de la couleur qui emporte bien des peintres de sa génération. Il s’abandonne plutôt à une fantaisie qui est la conséquence de son appartenance au mouvement Dada. Il a gardé de ce passé l’exigence absolue de liberté et d’originalité refusant de voir son côté négatif et négateur.
Un tableau de Charchoune c’est une harmonie apaisée, une communion avec la nature, une émotion qui n’est pas tout a fait une sensation mais qui se combine pour parvenir à un accord heureux. Opposé à une rigueur fondamentale, que l’on retrouve dans le mouvement puriste, il revendique la fantaisie et la liberté gratuite comme le hasard et le geste inconscient, sans se départir cependant de la fameuse « mesure française », d’où une certaine ambiguïté dans la recherche du traitement expressif et sensuel de l’espace. Adepte d’une ascèse chromatique, il donne à la matière une transparence qui la rapproche de l’immatérialité. La pâte-mère parvient à nous faire oublier ses diverses couches, son épaisseur au profit des contrastes colorés. Le souci de Charchoune depuis les années 20 n’étant plus de peindre ‘moderne’ mais de peindre ‘vrai’.
On sent que dans ce tableau « Nature morte marron et blanche aux deux grands vases », Charchoune ne cherche que l’indicible, non pas dans la tension en se colletant avec le dicible, mais en abordant les confins du silence. La couleur se vide de toute résonnance, la peinture devient chuchotement inspiré, dotée d’une force de pénétration peu commune. On perçoit l’âme du peintre à travers les parois opaques de la matière. Formidable plage picturale, cette oeuvre ne se contente pas d’approximation mais organise l’espace par l’intermédiaire d’une architecture imaginaire où se conjuguent mystère et mélodie. Beauté immatérielle qui fait de Charchoune un peintre pour peintres et c’est sans doute ce que André Salmon sentit lorsqu’il gratifia le peintre de Monsieur Charchoune. On ne peut être qu’admiratif en effet devant la beauté, la délicatesse, la subtilité de ces lignes qui doucement strient le tableau, la finesse des couleurs, bleus tendres, blancs profonds, marrons déclinés qui composent cette œuvre aux harmonies calmes et retenues.
La matière s’éveille , labourée avec une lenteur tranquille. Sérénité, lyrisme auréolé de patience, vibration de la lumière, puissance d’un travail de la main qui module l’articulation des tons pour les rendre accessibles a l’intelligence des sens, plutôt qu’a une sensibilité immédiate et creuse.
« Nature morte marron et blanche aux deux grands vases » est un espace fécondé qui tend à aller vers la densité à travers le dépouillement. Œuvre transparente et hiératique, à l’invention structurale majeure dissimulée sous un voile pudique dont est exclu le tapage et non la force. « Faites régner en votre âme un calme aussi absolu que possible. Essayez autant qu’il est en votre pouvoir, d’être sourd et aveugle à tout ce qui vous environne. Veillez attentivement à ce que la représentation évoquée éveille votre âme à un sentiment. Laissez ce sentiment monter en vous comme un nuage monte à l’horizon dans un ciel parfaitement limpide ». A lire ce texte de Rudolph Steiner, le pape de la doctrine anthroposophe à laquelle s’intéressait vivement Serge Charchoune, on est en présence d’une clé majeure de l’œuvre de Monsieur Charchoune.

Demander plus d'information

Thème : Peintures et dessins Ajouter ce thème à mes alertes