Chargement en cours
Ma sélection

Lot 186 - Bernard RANCILLAC - « MELODIE SOUS LES PALMES », 1965

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

Bernard RANCILLAC
« MELODIE SOUS LES PALMES », 1965
Acrylique sur toile signée, titrée et datée au dos
195 x 130 cm

Provenance :
- Galerie Mommaton, Paris
- Galerie Mathias Fels, Paris
- Collection particulière, Paris

Expositions :
- « Rancillac », Galerie Mommaton, Paris, 1967
- « Bernard Rancillac - rétrospective 1962-2002 », Musée d'Art Moderne de Saint Etienne, 2003, reproduit dans le catalogue de l'exposition page 63
- « Bernard Rancillac - rétrospective 1962-2002 », Musée des Beaux Arts, Dole, 2003
- « Bernard Rancillac - rétrospective 1962 -2002 », Hospice Saint Roch, Issoudun, 2003
- « Bernard Rancillac- 1931-1961-1991 », Galerie Thierry Salvador, Paris, 1991
- « Bernard Rancillac - 1931-1961-1991 », Galerie Krief, Paris, 1991
- « Bernard Rancillac - 1931-1961-1991 », Galerie 1900-2000, Paris, 1991

Bibliographie :
« Rancillac », Serge Fauchereau, éditions Cercle d'art, Paris, 1991, reproduit pleine page couleur page 82

« …L'histoire chaque matin me rattrape de sa horde d'événements sauvages et sanglants. On ne peut peindre que sur le canevas de ses émotions personnelles de ses hantises, de ses angoisses. Les miennes plus j'avance, sont d'ordre politique. »
Bernard Rancillac

Parmi les peintres de la figuration narrative, Bernard Rancillac est sans doute celui qui a su le mieux radicaliser son image et lui insuffler une formidable capacité d'indignation. Dans ses œuvres à connotation politique, Rancillac fait en sorte que le regardeur soit pris dans la rigidité du calcul pictural comme dans un cauchemar. Il s'agit en effet, d'une résistance aux platitudes d'une pensée préfabriquée par la bande dessinée, la publicité et la télévision, c'est-à-dire par une machine déconnectée de tout réalisme. C'est contre cette machine à décerveler que Bernard Rancillac a élaboré au cours des années 60 sa stratégie picturale du récit visuel sans parole dont le but était de ridiculiser à l'avance l'infantilisation systématique des langages de la « communication ».
Depuis l'avènement de l'abstraction et dans une certaine mesure du surréalisme, la réalité a presque totalement déserté la peinture. Il n'existe plus de Preneurs de Risque. A peu près seul, Rancillac a eu le courage d'affronter le réel, histoire sociale et politique de ce siècle, ainsi que ses modes de représentation officielle. Seul un artiste véritable a la possibilité d'affronter les images médiatiques par ce qu'il est capable d'exprimer les changements de la perception visuelle par la remise en cause d'un système global du visible.
Sous le pinceau de Rancillac, le tableau devient un espace critique chargé d'une réelle tension dramatique sous-jacente qui s'impose par un code de vision particulièrement efficace qui schématise radicalement les rapports ombres-lumières.
« Mélodie sous les palmes » a été peint en 1965, un an après le début de la guerre du Vietnam. Une jeune femme en tenue exotique semble nous inviter à la rejoindre dans un décor de paradis terrestre comme savent si bien les inventer les publicités des agences de voyages. L'image est alléchante, mais dans le ciel bleu, un avion noir estampillé navy survole le paradis avec sa cargaison de bombes. Voici alors que l'image s'inverse pour devenir, à qui sait sentir, une image contestataire de l'ordre politico-militariste bourgeois.
En plasticien averti et par une technique en aplat au chromatisme arbitraire, Bernard Rancillac obtient une étrange distanciation entre les deux mondes représentés. Les partis pris plastiques établissent un clivage entre allégresse et dénonciation. L'œuvre se charge d'une réelle tension dramatique dissimulée sous un coloris « agréable » et impose un code de vison particulièrement efficace.Impossible d'ignorer l'aspect critique ni l'engagement politique. Démarche qui situe l'art dans une relation directe avec la vie et l'histoire, sans jamais quitter le domaine de la création artistique de telle sorte que le tableau soit en relation originale et intelligente avec le problème de la forme et du contenu.
Tout en montrant l'horrible banalité des drames du monde moderne, « Mélodie sous les palmes » ne quitte pas l'espace critique de la représentation réaliste. Œuvre reflet de l'intériorisation spirituelle de son auteur qui cependant garde son indépendance et contracte avec le spectateur attentif,des rapports directs et étroits. C'est que le geste du peintre s'articule à ces mouvements de pensées, à sa connaissance du monde, à sa conscience critique, à son expérience de plasticien et à son extrême humanisme.
« Mélodie sous les palmes » se présente à notre regard comme l'agencement d'images peintes immergées dans l'espace vécu, pour offrir une image spatiale, errante, planétaire, politique et morale et s'ouvrir au monde par l'intermédiaire de cette machinerie optique qu'est la peinture.

Demander plus d'information

Thème : Peintures et dessins Ajouter ce thème à mes alertes